Pages Navigation Menu

Assurer l’efficacité de l’action publique, en favorisant l’innovation et l’initiative locale

Assurer l’efficacité de l’action publique, en favorisant l’innovation et l’initiative locale

Il faut faire confiance aux élus locaux et leur laisser la liberté de s’adapter aux réalités du terrain : l’État ne peut pas tout faire tout seul et, au lieu de chercher à les maintenir sous tutelle, il doit s’appuyer sur leur expertise et leur connaissance du terrain et les associer pleinement aux réformes dont le pays a besoin.

• L’organisation territoriale ne doit pas dépendre d’une simple vision comptable à court terme : elle doit aussi faire sens, c’est-à-dire prendre en compte les réalités historique, géographique, culturelle propres à chaque territoire, ainsi que ses perspectives de développement.

• Expérimentation : le principe d’expérimentation doit être modifié. Aujourd’hui, une expérience au niveau local doit disparaître si elle ne devient pas la norme nationale. Le bon sens voudrait qu’elle puisse être maintenue localement si elle s’avère pertinente après évaluation.

• Contractualisation : il faut permettre aux différents échelons territoriaux de contractualiser entre eux les différents volets de politique publique. Le préfet ne doit pas intervenir dans ce processus, sauf pour valider la compatibilité avec la loi nationale. L’adaptation des principes nationaux doit être le résultat d’une négociation entre élus, soutenus par l’administration, et non l’inverse.